élevage des terres de la chapelle

allier le beau et le bon

beagle

février 27th, 2012

 

 

 

Que l’on soit un novice ou un amoureux des chiens, personne ne reste indifférent aux séductions de ce petit chien tricolore. Que se soit pour son regard tendre et envoûtant, sa vitalité, son intelligence, sa docilité ou ses prodigieux dons de chasseur, le Beagle fait plus qu’attirer le regard de ceux qui le rencontre; il suscite des passions.

 

HISTORIQUE :

 

Elle semble remonter au III ème siècle avant J.C où les textes de Xenophon parlent d’un chien de petite taille qui chasse le lièvre. On suppose que c’est à cette époque que celui-ci transite, au gré des voyages des Romains, vers l’Angleterre. On retrouve sa trace au 15 ème siècle. C’est à cette époque que l’on parle du fameux « Beagle-Elisabeth » De ce chien il n’en reste que les fables et affabulations de quelques profanes. Son évolution se fera grâce aux différents échanges de chiens et de meutes entre la France et son pays d’origine. La véritable sélection du Beagle ne sera efficace qu’à la création du Beagle Club et de l’Association des Maîtres d’Equipages de Beagles et de Harrier, à la fin du XIX ème siècle. C’est sur la côte Normande qu’il sera recensé dès la Révolution. Il profitera de cette proximité pour son introduction sur notre territoire. M. Paul Caillard en exportera quelques-uns qu’il confiera au chenil « de Boissières ». Ces chiens seront les premiers d’une grande lignée de beagles chassant le lièvre à courre. Après la Seconde Guerre, la France verra l’importation de sujets bénéfiques à la race. Dès 1950, on notera deux types de Beagle: le petit beagle (taille de 0.33 m à 0.36 m) et le grand beagle (taille de 0.37 m à 0.42 m). C’est en 1972, que la SCC modifiera cette taille. En effet, à ce jour, elle est toujours en vigueur, c’est à dire de 0.33 m a 0.41 m. L’ensemble des échanges au titre des importations ces dernières décennies a permis cette magnifique évolution, en France, de nos Beagles. Il va sans dire que tous les éleveurs passionnés sont le fruit de cette si belle réussite.

 

STANDARD :

 

Standard officiel – origine : SCC

  • TRADUCTION : Prof.R.Triquet.
  • ORIGINE : Grande-Bretagne.
  • DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987.
  • UTILISATION : Chien courant.Aspect général : Chien courant vigoureux, compact dans sa construction, donnant une impression de distinction dénuée de tout trait grossier.Comportement / Caractère : Chien gai dont la fonction essentielle est la chasse à courre, du lièvre en priorité, en suivant une voie. Hardi, doué d’une grande activité, d’énergie et de détermination, vif, intelligent et d’un tempérament égal. Aimable et éveillé, ne montrant ni agressivité ni timidité.Tête : De bonne longueur, puissante sans être grossière, plus fine chez la femelle, sans ride ni froncement.

    Région Crânienne :

  • Crâne : Légèrement en dôme, de largeur modérée, avec une légère crête occipitale.
  • Stop : Bien marqué, divisant la tête dans sa longueur entre l’occiput et l’extrémité de la truffe de façon aussi égale que possible.Région Faciale :
  • Truffe : Large, de préférence noire mais une pigmentation moindre est admise chez les chiens à robe plus claire. Les narines sont bien ouvertes.
  • Museau : Il n’est pas en sifflet.
  • Lèvres : Raisonnablement bien descendues.
  • Mâchoires/dents : Les mâchoires doivent être fortes et présenter un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires.
  • Yeux : Brun foncé ou noisette, assez grands, ni profondément enfoncés dans les orbites ni proéminents, bien écartés, avec une expression douce et attachante.
  • Oreilles : Longues ; l’extrémité est arrondie ; lorsqu’on les étire, elles atteignent presque l’extrémité du nez. Elles sont attachées bas ; leur texture est fine et elles pendent gracieusement contre les joues.Cou : De longueur suffisante pour permettre au chien de mettre aisément le nez au sol, légèrement incurvé, présentant peu de fanon.Corps :
  • Ligne du dessus : Droite et de niveau.
  • Reins : Court mais l’ensemble est bien proportionné. Le rein est puissant et souple.
  • Poitrine : Poitrine descendue sous le coude. Les côtes, bien cintrées, s’étendent bien en arrière.
  • Ventre : Pas exagérément relevé.Queue : Forte, de longueur modérée. Attachée haut, portée gaiement mais pas enroulée au-dessus du dos ni inclinée vers l’avant à partir de sa naissance. Bien couverte de poil, surtout sur la partie inférieure (espié).Membres : 

    Membres antérieurs : Les membres antérieurs sont droits et d’aplomb, bien placés sous le corps. La substance est bonne et l’ossature est ronde. Le membre ne s’amincit pas en fuseau vers le pied.

  • Epaules : Omoplates bien obliques et non chargées.
  • Coudes : Solides, ne tournant ni en dehors ni en dedans. La hauteur du coude au sol est à peu près la moitié de la hauteur au garrot.
  • Métacarpes : Court.Membres postérieurs :
  • Cuisses : Musclées.
  • Grassets : Bien angulés.
  • Jarrets : Fermes, bien descendus, parallèles.Pieds : Serrés et fermes, pourvus de bonnes jointures et de coussinets solides. Pas de pieds de lièvre. Les ongles sont courts.
  • Allures : Le dos est horizontal, ferme ; le chien ne roule pas dans les allures. Le pas est sans contrainte avec beaucoup d’allonge des antérieurs, et droit devant, sans allure relevée, les membres postérieurs donnant l’impulsion. En action, le chien ne doit pas être serré derrière ni faucher ou tricoter devant.Robe :

     

    Poil : Court, dense et résistant aux intempéries.

    Couleur : Toute couleur reconnue pour les courants autre que foie. Extrémité de la queue blanche.

     

     

    Taille : Hauteur au garrot : Minimum souhaitable : 33 cm, Maximum souhaitable : 40 cm.

    Défauts : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

    N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

 

UTILISATION :

 

Seul 4 à 5 % de Beagles sont des chiens de compagnie, le restant chien de chasse. Grâce à sa petite taille, à son poil ras, sa robustesse, à son intelligence, il réunit une somme de qualités qui favorise son adoption. C’est un polyvalent pour tous les types de chasse. Que ce soit pour le gibier à poils ou quelquefois celui à plume. Il peu chasser seul ou en duo, voire plus si affinité. C’est un auxiliaire vif et rapide très attaché à son maître mais qui nécessite une éducation stricte dès son plus jeune âge. Peu encombrant, très joueur, excellent compagnon pour les enfants. En bref tous ceux qui le côtoient savent qu’a travers ses inoffensifs caprices, ses innocentes fantaisies, ses naïves espiégleries, le beagle reste un chien attachant, d’une disponibilité à toute épreuve.

 

ENTRETIEN :

 

Un brossage régulier au moment des mues, environ deux fois par an, suffira à enlever le poil mort. Sa ligne est à surveiller car c’est un petit chien qui a tendance à prendre du poids facilement. Il lui faut pouvoir se défouler régulièrement que ce soit au cours de longues promenades ou lors d’un sport, autre que la chasse, je pense par exemple à l’Agility. Il y excelle.